12/01/2008

JALOUSIE A RECULONS

Sans titremc

 

Roulée dans la farine et l'or-

dure à cuir,

Bien roulée pour que bande encore

Un martyr,

 

Je l'avais tirée de la fange

Aux big macs,

Enfer de saumâtres vidanges

Et de crack.

 

C'était du pain bénit fine tranche

Hors-fourneau,

Pain de songe, hymne à tous les anges,

Mon credo.

 

De marie-salope en pervenche

Bleue d'amour,

Je l'émiettai par un dimanche

A rebours.

 

"Et ces ex croustillants, vieux manches,

Vieux croutons?"

Questions poudre au feu d'avalanche:

Ejection.

 

La belle a régné sur ma planche

A plongeon;

Ci-gît l'homme à l'araignée blanche

Au plafond.

 

edouard_divers22

 

 

17:22 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Ah ... jalousie quand tu nous tiens ! Qu'elle soit à reculons ou autre elle nous bouffe !!! C'est une sacrée garce !

Écrit par : Or | 12/01/2008

La jalousie, ce sentiment qui nous ferait bien mourir et pourtant nous fait vivre.
Bien que cela soit douloureux, cette poésie m'a fait sourire ;-)
Bisous Edouard,
Je continue à lire

Écrit par : | 13/01/2008

eh bien! mais comment ai-je pu rater ce post? J'aime beaucoup et je t'imagine grand jaloux devant l'Eternel (c'est un expression Edouard!) et oui sans doute dans ces cas là avoir une araignée au plafond:-)!
j'en profite, j'ai du temps, je me promène sur tes textes.
et puis que je te dise parce que çà m'a amusée: j'ai écrit un texte complètement délirant pour l'atelier et pour cause vu la consigne. Soledad m'a envoyé un mail me disant qu'elle s'était crue sur ton blog. que j'ajoute qu'elle me disait aussi t'aimer beaucoup et s'accrocher, ce n'était pas une critique à ton endroit, lol comme dirait Yepa!

Écrit par : mimi | 13/01/2008

*oo* Non, c'est pas que de la jalousie, c'est de la souffrance aussi...parce qu'il y avait de l'amour.
J'ai bien aimé ta planche à plongeon et j'imagine sans peine l'araignée blanche au plafond ...
Belle nuit Edouard :-)


Écrit par : Loo | 14/01/2008

Les commentaires sont fermés.