26/11/2007

ZEN RENAISSANCE

white235fmonocrezer

 

 

Lâcher prise de tête, au substan-ciel d'un cocktail,

Sans épithètes à claques intellectuelles.

 

Laisser justaucoeur et ceinture au vestiaire,

Etaler ses fleurs, détaler dans l'éther.

 

Longer le mur, froid de viande à laines écrues;

Zapper tout, au light-show des anges, sexe inclus.

 

S'éblouir gorge nue, sans soutien vocal;

Se bleuir coeur aux nues, sang d'amour astral.

 

Baptiser sa reine aisance aux gouttes laitières

D'un nimbus, liquescence qui roule au super.

 

S'échouer comme on divague, au brise-vague-à-l'âme,

De sables hors-sablier, où le temps se pâme.

 

 

edouard_divers22

10:22 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

19/11/2007

BOIRE LA VERITASSE

uzaertyu

 

 

Un tissu de vérités, ça ne s'invente pas...

Mais ça se paravente aux aquilons

D'âcres et vilains souffleurs d'effroi:

Crapauds-buses, aquilins Nérons...

C'est l'empire des baves et morves à galons.

 

Une massue de mensonges, ça ne s'évente pas...

Mais s'abat comme un bas morceau, con-fiente

Chiure de mouette rieuse à

Décrypter sans l'antenne qui glande

Sous l'emprise d'un viagra de contre-bande.

 

Une issue sans voix, ça ne se vante pas...

Mais ça se couvre en impair, manque et passe

Au tragic-strip d'un poker las

Du macadam aux caméliasses,

Conter salades à soi-même dans l'impasse.

 

Un cossu gran cru, ça ne s'éviante pas...

Sinon le palais va se délustrer;

Car l'eau dans le vin se fourvoie

Quand noblesse n'est pas mesurée

En édulcorps, mais pieds de vigne vraie.

 

 

edouard_divers22

10:21 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |

12/11/2007

A LA FILLE MATRAQUéE PAR LES MâLES éTRIQUéS

pégase

 

 

Tu baîlles aux plumes éparpillées

Par les dindons du décorum,

Et sous l'édredon tu perds pieds

Loin du terre-à-terre et ses hommes...

Ding dong un carillon t'élève

Au rang d'ange à la note aigue,

Carillon d'or sonnant la trêve

Des plaies sans cri, des rires fourchus...

Les gongs des singes lourds en dragouille,

King-Kongs et frappadingues fripouilles

Qui se cognent des femmes-arpèges,

Te laissent rêveuse, la foire aux nouilles

Du Paris-Matchisme au Saint-Siège

Ne sacrilégera ta finesse

Qui se pégase au bois dormant,

Bulle jument-foutiste en dé-stress

Hors l'écheveau d'un jour pur sang...

Ressource-toi sans sourciller

Dans l'eau séraphine en naïade,

Pied-de-biche à l'oeil dépoudré

Pour émasculer mitroeillades

Aux combats cons du lendemain,

Slaloms entre les frimes valseuses

Bien pleines au propres masculin,

Qui se figurent en hard-crockeuses...

Qui te défigurent en fille creuse.

 

 

edouard_divers22

12:26 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook |

05/11/2007

PAUSE COOLINAIRE

alicerertreu

 

Ratatouilles du bonheur,

Tourtes au champ' et fines fleurs,

Pommes d'amour au cumin,

Blond péché vénitien...

 

Veau d'or en mignonnette

Pour Eve à taille de guêpe,

Feuille de vigne farcie

Au four d'espiègleries...

 

Eventail de lardons

Quand moral en purée

De pois, piquants poisons

D'or sans filtre fumés...

 

Lâcher de citronnelles

Pour décoincer papilles,

Flambée au jack Daniel's

De banane en folie...

 

Cochonnailles qui font mal

Aux filiformules 1,

Abonnés d'la fringale,

Faites un break, faites le plein.

 

edouard_divers22

21:50 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook |