30/07/2007

FUITE (EN AVANT LA LIBERTE)

loupgarourteop

 

Pousser son dernier soupirail,

Quitter le caveau quotidien,

Le klukluxklan couleur muraille

D'un ghetto rance au luxe ovin.

 

Fuir en loup le cocon lhaineux,

Les colliers dorés de façade;

A pas de velours, diable en queue,

Sans louvoyer tailler la rade.

 

Zoner loin de la bergerie,

Brasser la vie en crocs d'honneur;

A pleines incisives ou caries,

Croquer l'envie sans accroche-coeur.

 

Décrocher du porte-mental

Frac et smok' noir de clone fumiste,

Et la boutonnière aux létales

Fleurs de papier buvard, fleurs tristes.

 

Tout brûler sur le chant d'oubli,

Prendre la voie des Blancs Manteaux,

Vierges fourrures hirsutes et puis

Sous la lune, hurler "Ciao bêêêllo"

Au vieux bas-monde, en contralto.

 

 

EDOUARD 

17:44 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |

24/07/2007

VICTOIRE

 
persan

 

Tout se danse et tout s'écrit,

Le nonsens et l'unique aussi;

Les faux soleils qui partent en vrille,

Les déités nues de l'ennui...

 

Tout se pense et tout se dit

Face aux yeux du miroir gris,

Les seuls qu'adultes osent affronter

Sans s'être un peu mascaradés...

 

Tout s'épanche et tout se vit,

Suffit de baisser ponts-levis;

Regagner les sables à modeler,

Et pierres à château croulent en V !

 

Tout se transe et tout se crie,

Couleurs et sons, leçons de vie;

Renaître aux  pelles et rateaux d'enfance,

Et sabler châteaux d'émouvance...

 

Tout s'offense et puis s'oublie,

Château Margot qu'on déshabille,

Qu'on dégraffe en diable des globes,

En rustre corsaire à mazout...

Humons, frôlons tantôt sa robe,

En chaton persan de chaloupe.

 

EDOUARD

 
 
ildesmorts

 

17:44 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook |

18/07/2007

BARBU NOUVEAU-NE I

velvetunder

 

 

Je suis le barbu nouveau-né,

Fruit défendu de tes entrailles...

Entre I and you l'amour malgré

Que mon tailleur est sur la paille.

 

Loin des bourges on file à l'anglaise,

Et pas pour Venise ou Le Caire...

Qu'il me fait bon goûter la fraise

En ton sous-bois sans urticaire.

 

Tu me chiqui-tâtes, je sépare

Des peaux lisses en ondes de choc;

Ta pêche aux défaillances rares

Est régal et ton coeur mastoc.

 

Les pommettes aussi je savoure,

Tel un Newton après la chute;

J'ai découvert enfin ce pour-

quoi l'on s'attire et sans lutte,

 

Sans chataîgne verbale ou non...

Ta pulpe d'âme est mon salut;

Chercher noise ailleurs à quoi bon?

Sous ta pelure un coup de jus...

 

Mes doigts de gaffeur à la pelle

Ont le pouvoir d'électriser

Ce cul trop gnonmi, tes prunelles

De chatte inversent mes pensées.

 

 

EDOUARD 

 

 

18:29 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

BARBU NOUVEAU-NE II

helpmetreop

 

Tel un silence après le "shut",

On s'impose au laid milieu

Des coeurs ambitieux qui chahutent,

Notre silence est plus fort qu'eux...

 

Ou tel Guillaume avec son arc,

On se fend la pomme à tous vents;

Qu'il fait doux te mener en barque

Au clair de lune hallucinant

 

De nos soirées transcoïtales,

Blabla bidon tu te bidonnes,

Et puis sur les coussins t'affales...

A mi-parcours nos coeurs bourgeonnent.

 

La vie est trop courte bien sûr,

Avec toi quel accéléré...

Si tu me trouves une autre allure,

Je veux m'essouffler à tes pieds.

 

Tel un bon génie sans sa lampe,

J'aurais l'air d'un spectre égaré

Sans tes yeux, ces feux de ma rampe,

J'en serais fou presqu'à lier.

 

 

 

EDOUARD

18:16 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

14/07/2007

AVANT...

self portrait2

 

Je menais un train de vicelard,

Il a roulé quelques années...

Sur les quais flottaient les mouchoirs

D'éphémères mal aimées.

 

Camées d'un soir, en herbe stars,

Mineures parfois sans crier gare...

Tisons d'amour ou bien frigos,

Je les prenais sans distinguo.

 

Vidange! Et je pliais bagages

Pour ne jamais finir en cage

Ni déchaîné par un amour

Moins partagé de jour en jour.

 

Car j'en avais bavé, crapaud

Pour l'une et cochon pour telle autre...

Vrai, je n'étais pas Casano-

va ni l'avatar d'un apôtre.

 

Je fuyais torché cet enfer,

A cheval sur ma fantaisie:

Croisière en mer, croiser le fer,

Et mon désert serait l'oubli...

 

Croisière en mer avec sirènes

De ballets très éronautiques;

Croiser le fer en quarantaine

Avec le bon sens et l'éthique.

 

Viva la fiesta, sus aux cons!

J'ai failli perdre la raison...

La mer aux fabuleux poisons,

Me chantait: "Viens toucher le fond".

 

Mais l'amour vint tourner la page,

Alors la mer s'est retirée

De mes pensées, dans le sillage,

Mon train de vice a déraillé.

 

 

EDOUARD

 

angeladert

 

21:10 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

12/07/2007

SOUVENT ...

lacène1

 

Croire en Dieu,

C'est croire au mieux

En un clair eau-delà

De la boue d'ici-bas,

C'est notre bouée...

C'est juste un peu

Les gris miroirs

Alouetter...

C'est dans les conflits

De cécité

Se poudrauzieuter...

Entre soeurs lointaines

Et deux sniffs,

Entre frères

Au dégoût festif,

-Esprit de camascaraderie

Et liens flous de parenthèse-

Pouvoir se rougepiffer

Jusqu'aux prochaines cérémonies

De dernière nécessité,

De dernière foutaise...

 

f261

 

 

EDOUARD

17:16 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

07/07/2007

HIPPOESIE

chevazlvoleat

 

Quand je m'étire en langueur

Au pays du mutin calme,

Quand mouchoir essuie mes fleurs

Vénénazes au vin-napalm,

 

Quand l'égo défunt pavane,

Prend son panard enchaîné

De lierres et de mains diaphanes,

Pour aujourd'huîtres pêcher...

 

J'entends l'amor me perler

En dialextase andalouse,

Mots qui rament avec beauté

Sur des boléros d'eau douce.

 

J'y retrouve alors celle qui

Déleste un peu ma nacelle

De ballon poulichinelle...

C'est l'envol d'hippoésie

 

Où s'exhalent de mes naseaux

Fumerolles hispano-rock,

Et se mélangent les pinceaux

De pâture à crins loufoques.

 

 

EDOUARD

 

11:48 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |