04/05/2007

A TRISTAN, CULTURISTE EN JACHERE

picassobuste

 

Blancheur gazoilée d'une infirme colombe...

Et que lit-on sur son front sinon "pigeon"?

Il est Tristan, transi dans sa cata-combe,

Où saigne en couloir un espoir moribond.

 

Quel regard profond pourrait lui décerner

L'oscar du tendre, dé-cerner ses yeux crevés

D'un trop-plein de rien, quelle Yseut pour demain?

 

Il dit c'est la quadrature d'un cercle fermé

A sa vie assaisonnée d'automne chagrin,

De complimensonges et poivre trop fin.

 

Qui va les emperler d'une oeillade animale,

Ses yeux lunaires affamés de quilles cinq étoiles,

Et qui visent un strike en révisant leurs cratères?

Dilemme à perdre la boule: plaire ou se complaire...

 

Tristan dans sa bulle, éclatant d'auto-sculpture

Dérivative, l'adrénaline de l'oubli...

Au corps noueux trahi par un velours pas mûr,

Coeur peau de pêche, noyau dans l'eau de nuit.

 

 

EDOUARD

10:38 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Une belle histoire... ... revue et corrigée par la plume d'Edouard, pourquoi pas? Moi je suis d'accord quand c'est de qualité.

Écrit par : mimi | 04/05/2007

. . . Tristan le fou, (à ne pas confondre avec Pierre le fou)
Aimanté, entortillé, et fondu d’Iseult elle-même égarée
Au-delà des bornes du désir, forment ce couple gourou,
Et mortel qu’Edouard a magistralement, ici, sculpté !

Écrit par : Max-Louis | 05/05/2007

. . . Tristan le fou, (à ne pas confondre avec Pierre le fou)
Aimanté, entortillé, et fondu d’Iseult elle-même égarée
Au-delà des bornes du désir, forment ce couple gourou,
Et immortel qu’Edouard a magistralement, ici, sculpté !

note : suite à mon premier commentaire, il faut lire
immortel et non mortel. Je n'ai pas toujours toute pas tête:)

Écrit par : Max-Louis | 05/05/2007

Bel hommage qui ne peut laisser de marbre ;-)

Écrit par : Véro | 09/05/2007

quel est le theme de ce poeme ? culturisme ?

Écrit par : morica | 22/03/2009

Les commentaires sont fermés.