12/01/2007

PISSENLIT DEPRESSIF

pigeon1

Ses blâmes font l'effet de morsures

Et mes refrains câlins ne sont rien

Qu'inepties jaillies d'une fêlure

A l'âme ébranlée par le chagrin.

 

Sans filet je harangue le sort:

Quel vent de folie arrache donc

A ce coeur le chantre de son corps

Et l'amène à préférer quiconque?

 

Peut-être la folie de mes vers,

Déjections d'un souffle décapant;

Peut-être la folie de ses pairs

Qui me jugent blizzard et pourtant

 

Je ne veux en aucune façon,

Pour plaire, me résoudre au néant

Poétique où s'exaltent ces pions,

Ces pigeons soi-disant dans le vent...

sanstête2

 

EDOUARD

10:44 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

J'aime assez, "où s'exaltent ces pions, ces pigeons soi-disant dans le vent " :-) juste, très juste...

Amicalement cher poète de la folie, restez vous -même surtout...

Marie

Écrit par : Marie Lanson | 12/01/2007

Sacré Edouard. Plus je le lis, plus il me plaît !

Bonne journée.

Écrit par : Rafaël | 15/01/2007

Les commentaires sont fermés.