29/12/2006

EN ECOUTANT DU ROCK DECADENT

manifesto
Rappelle-toi Backstreet girl,

Les bas collants des filles chauffées au métal blanc

Les talismans des menteurs mal endimanchés

Les menthes à l'o-piacé qui donnaient le vertige

Les Verlaine en herbe fine ondulant leur croupe

Les croulants Merlin qui te mangeaient des yeux frits

Les zieuteurs enchantés qui se crevaient les poches

Les pochtrons d'église, dégoupilleurs au Dieu-quille

Les baisers de Russie des entraîneuses roublardes

Les roule-ta-bille et les mousses à la barbe en pointe

Les poings qui frappent les trois coups au rideau de l'aube

Les os brisés pour un French cancan de gère

Les trosexuels déraillant dans la poudre

Les pouilleux refilant leurs morpions de carême

Les raies mineures des loli-tas de chair blasée

Les blacks à tabac corsé, les passeurs pirates

Les pistes aux étoiles bleues qu'en vers je projetais

Tes promesses en voix lactée dont il ne reste rien

 

EDOUARD 2006

17:42 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

21/12/2006

 AGNEAU PASCAL

agneaupascal3

 

Agneau pascal,

J'aspire à te crécher vivant...comme à Noël,

En un éclair de génie, poussière d'étoile filante;

Filante comme aux bas résilles de provoc si frêles,

Si sensibles aux aspérités de ce monde en fiente.

 

Agneau pascal

Que les pharisiens flambant neufs immolent sur l'autel

Du polyarthritiquement correct,

Tu vas renaître tout nu dans la paille ou la dentelle,

Et dans la grâce épurée dont trop peu se délectent.

 

Agneau  pascal

Au berceau musical, tes vagissements

Seront le Jésus-cri primal en brouillon de tes chants rebelles,

Et pour les rois de l'image au subliminal et des vieux cocktails,

Tu seras le point de mire où brûle à grands flots l'encens.

 

Mais tu n'auras que faire en ton noble vignoble,

Agneau pascal,

Des simagrées des mantes à l'eau cul-bénite au cartel

De l'opium implicite et formaté d'Universal,

Visant ton recyclage en mouton-pâtre façon Bruel.

 

L'âne et le castré ne seront point tes gardes du corps,

Pas plus que Marie-Louche et l'aveugle tes parents modèles;

Franc-tireur, tu leur substitueras pour l'éternel

Printemps les muses éthérées de ton sublime effort.

 

Tes affres de création seront mille et un cadeaux de Noël

Pour tous les feux de joie, feux de païens, tous les artificiers

De la photogénie fantasque sans l'ombre d'un cliché,

Tous les athées sous acide aux yeux-vitraux qui jamais ne bêlent.

 

Et quand sonnera le carillon d'un traître Vendredi de Pâques,

Ton sang de grand cru-soé versé pour l'art sera champagne,

Et les bulles pontificales en auront plus que ma claque,

Et les moutons Rotschild indigents battront la campagne.

ontario_ca_doorway_mosaic1

EDOUARD

11:02 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

19/12/2006

DESILLUSION DU LOUP SAGITTAIRE

Rouge à lèvres sanglant pour les succions goulues,

Ton coeur est innocent mais ta splendeur me tue.

 

Avant d'ouvrir la bouche en un cercle vicieux,

Tu dessines une mouche à ta joue c'est vieux jeu.

 

Mais ça m'excite et je me sens pousser des ailes

Blanches comme neige tombée d'un autre ciel...

 

Le ciel des jouisseurs, septième à ce qu'on dit,

Sans prendre l'ascenseur... enfer ou paradis.

 

Le rimmel à tes yeux donne un troublant pouvoir,

Tes yeux couleur nuit bleue d'un classieux lupanar...

 

Baisoir où l'on succombe à la grâce insolite

D'une nymphe dans l'ombre chinoise aphrodite.

 

Crayon ultra-violet pour l'aura des paupières,

Ton fard au vent follet m'égare ô ma sorcière...

 

Le vent de tes soupirs en vain gonfle mes voiles,

Et plutôt m'engloutir que faire une autre escale. 

 

Alors je sombre et dans le fond de teint ne vois

Plus ton masque de putain pour loup aux abois.

 

Je te vois pure et nue sans strass et sans paillettes,

Et pourtant tu me tues, l'amour ça rend trop bête.

 

 

 
EDOUARD

23:48 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

16/12/2006

SAGITTAIRE DU TROISIEME DECAN

  
edouard70

 

Un gars de décembre
Drôle d'oiseau semeur
De vers à l'eau d'encre
Ou martin siffleur..
Il pêche à la ligne
Un poisson parfait
Blanc sur noir de Chine
Noir sur blanc muguet...
Il pêche à la ligne
Un spectre en mémoire
Blanc sur noir en signe
De deuil, en mouchoir...
Il pèche à mains vives
Cette ombre qui flotte
Poisson-lune ogive
Cyprique et s'y frotte...
Ainsi sort de l'ambre
Telle mouche qui le pique
Au glas d'un décembre
Sonné de métrique...
Quand tinte sa cloche
En soleil il danse
Et l'ombre décoche
Aux lunes à lactance...
Eclipse au présent
Des rais surannés
Des parjures à cran
Des promis crachés...
Et l'ombre s'étale
A plat-ventre en nuit
Qui souffle pétales
Soupire un oubli

 

EDOUARD 2006

10:07 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

13/12/2006

TEL UN ANGE

 

Tel un ange

Déchu du huitième ciel,

Un mélange

De pimensonges et miel,

 

Tu vendanges

L'usufruit de ma passion,

Puis tu manges

Les pépins, recraches un "non !"...

 

Je vidange

Mon effroi dans le nonsens...

Fleur d'orange,

Parfum de glace en puissance.

 

Pas étrange,

Le coeur a bien ses raisons,

Que je change

De fleur au gré des saisons.

 

Je m'épanche

Alors en serments de vigne,

Qui déclenchent

Un "faut rire !" entre les lignes.

 

Prose en lange

Délicate aux nouveaux nez,

Mes louanges

Ont le don d'être torchées.

 

EDOUARD

SHITPOster1
 
 

 

19:04 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/12/2006

POEME EROMYSTIQUE

annonciation1

J'aimerais de ma langue experte

L'hagiographie réviser

De son buste aux deux roses offertes

En boutons par les monts sacrés...

 

Puis me perdre dans le buisson

De Vénus en un sacrement

D'extrême et profuse onction,

Gâter sa perle en la goûtant...

 

Pénétrer mon sceptre en béton

Dans la voie de tous les mystères,

Bâton de pèlerin qui fond

En sanglots crème sous ses prières...

 

Enfin me retirer modeste

En une païenne génuflexion;

L'implorer par tous les démons

Pour forcer la serrure en reste!

 

christine1

 

EDOUARD 2006

19:16 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |