21/12/2006

 AGNEAU PASCAL

agneaupascal3

 

Agneau pascal,

J'aspire à te crécher vivant...comme à Noël,

En un éclair de génie, poussière d'étoile filante;

Filante comme aux bas résilles de provoc si frêles,

Si sensibles aux aspérités de ce monde en fiente.

 

Agneau pascal

Que les pharisiens flambant neufs immolent sur l'autel

Du polyarthritiquement correct,

Tu vas renaître tout nu dans la paille ou la dentelle,

Et dans la grâce épurée dont trop peu se délectent.

 

Agneau  pascal

Au berceau musical, tes vagissements

Seront le Jésus-cri primal en brouillon de tes chants rebelles,

Et pour les rois de l'image au subliminal et des vieux cocktails,

Tu seras le point de mire où brûle à grands flots l'encens.

 

Mais tu n'auras que faire en ton noble vignoble,

Agneau pascal,

Des simagrées des mantes à l'eau cul-bénite au cartel

De l'opium implicite et formaté d'Universal,

Visant ton recyclage en mouton-pâtre façon Bruel.

 

L'âne et le castré ne seront point tes gardes du corps,

Pas plus que Marie-Louche et l'aveugle tes parents modèles;

Franc-tireur, tu leur substitueras pour l'éternel

Printemps les muses éthérées de ton sublime effort.

 

Tes affres de création seront mille et un cadeaux de Noël

Pour tous les feux de joie, feux de païens, tous les artificiers

De la photogénie fantasque sans l'ombre d'un cliché,

Tous les athées sous acide aux yeux-vitraux qui jamais ne bêlent.

 

Et quand sonnera le carillon d'un traître Vendredi de Pâques,

Ton sang de grand cru-soé versé pour l'art sera champagne,

Et les bulles pontificales en auront plus que ma claque,

Et les moutons Rotschild indigents battront la campagne.

ontario_ca_doorway_mosaic1

EDOUARD

11:02 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Jésus Natal, Qu'en cette nuit gaciale, tu brames aux étoiles,
Le premier jet de ce qui sera ta passion viscérale,
Chanter dans le déserté firmament,
L'amour et le don de ton corps transparent,
Jésus Natal,
Que les flèches des lumières célestes,
Apportent au peuple stupide la liesse,
Qu'il lui faut pour croire en des jours meilleurs,
Sur cette vieille terre ou bien ailleurs...

Joyeux Noël à vous Monsieur, continuez à poétiser de cette manière originale et merci pour vos jolis voeux sur antre-lyre :-)

Marie

Écrit par : Maire Lanson | 23/12/2006

Je viens te souhaiter... un merveilleux Noel ainsi qu'à tes proches!
Bisous

Écrit par : baby | 24/12/2006

De joyeuses fêtes aussi!

Écrit par : amnesia | 24/12/2006

Que la paix, la joie, l’espérance et la lumière de Noël t'accompagnent chaque jour de l’année 2007 !

Écrit par : Rafaël | 25/12/2006

de passage sur ton blog...
ça faisait longtemps que je ne m'y étais pas promenée. ça me fait l'effet d'un bon bol d'oxygène (si, si, je t'assure !)
à bientôt Ed

Écrit par : Fred | 29/12/2006

astronomie

Écrit par : galilee | 20/01/2008

Les commentaires sont fermés.