19/12/2006

DESILLUSION DU LOUP SAGITTAIRE

Rouge à lèvres sanglant pour les succions goulues,

Ton coeur est innocent mais ta splendeur me tue.

 

Avant d'ouvrir la bouche en un cercle vicieux,

Tu dessines une mouche à ta joue c'est vieux jeu.

 

Mais ça m'excite et je me sens pousser des ailes

Blanches comme neige tombée d'un autre ciel...

 

Le ciel des jouisseurs, septième à ce qu'on dit,

Sans prendre l'ascenseur... enfer ou paradis.

 

Le rimmel à tes yeux donne un troublant pouvoir,

Tes yeux couleur nuit bleue d'un classieux lupanar...

 

Baisoir où l'on succombe à la grâce insolite

D'une nymphe dans l'ombre chinoise aphrodite.

 

Crayon ultra-violet pour l'aura des paupières,

Ton fard au vent follet m'égare ô ma sorcière...

 

Le vent de tes soupirs en vain gonfle mes voiles,

Et plutôt m'engloutir que faire une autre escale. 

 

Alors je sombre et dans le fond de teint ne vois

Plus ton masque de putain pour loup aux abois.

 

Je te vois pure et nue sans strass et sans paillettes,

Et pourtant tu me tues, l'amour ça rend trop bête.

 

 

 
EDOUARD

23:48 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

PEINTURE "Nu qui s'abandonne au bord de l'eau" Bouguereau, William 1825-1905 France

Écrit par : EDOUARD | 19/12/2006

Joli ! Que dire de plus quand ça l'est...

Écrit par : Rafaël | 20/12/2006

venez, oyez, venez l'atelier, ici ou là, vous attend, venez, venez!

Écrit par : Milady | 20/12/2006

pour moi c'est ton portrait taillé dans un bloc de rigolade qui m'enchante .....merci pour oeuvre littéraire sans commune mesure ...........rire.......

Écrit par : cantaines | 20/12/2006

Super baby Tu m'connais pas moi j'te connais..et celui ci est mon chouchou

Écrit par : Echodiane | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.