09/11/2006

GATERIE EN ONDES F.M.

Pour toi  je veux:

 

Décrocher la lune avec un parapluie,

La remplacer par mon grain de folie...

 

Briller dans l'espace et le temps suspendu,

Transformer l'amer en joie sans reflux...

 

M'ouvrir en huître et t'offrir les mots qui

Seront les perles d'un collier sans prix...

 

Me couper en quatre avec ces mots croisés

Dans le ciel comme au soir cinq-étoilé

 

Où j'ai perdu l'innocence en secret,

Fier et crétin comme un coq ardennais

 

En mon château-for intérieur, bouillon

De jérusalaimables zobsessions,

 

Conquêtes en art muré de silence,

En nectar plus ultra-violessence.

 

 

Avec toi je veux:

 

Des noëls de cachemire et d'encens sous les toits blancs,

Des slows frissonnants préludes à d'autres mouvements...

 

Des silences à goûter, pour cligner nos mystères,

Des claquettes en prose à la Fred belle à s'taire...

 

Des réveils en fanfare au petit matin

Dans la rosée de ton sous-bois coquin...

 

Des voyages aux confins du possible

Avec la vérité nue pour bible...

 

La vérité zen en choeur de choc,

Pas des petits "je t'aime" en toc.

 

rose blak

 

EDOUARD

22:53 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/11/2006

POUR BOOSTER MON COMPTEUR

love5

FAUTE DE GRIVE...

Dr Fuck: Regarde autour de toi: / le plaisir ça vient ça va; / ça vient deux coups sur trois, / ça va puis...patatras! // Vois ma tour à moi, / de pisse and love extra- / ordinaire n'est-elle pas? // C'est mon plus fier appât, / qui jamais ne déçoit / mes pulsions de crachat / dans ta gorge ou ton chat. // Un jour tu te lasseras / de ses prouest-ce bien elle / dont tu te souviendras / sur la terre comme au ciel?

Jeannie Suck: Ta queue met de l'huile / à nulle autre pareille, / et j'en suçai onze mille / de mes goulues vermeil. // A la voir se tendre, / la rude et noble masse, / je ne puis que m'étendre, / lui ouvrir mon impasse.

Dr Fuck: Suintent les muqueuses, / Gicle le sperme! / Je vais te rendre heureuse, / mais alors tu la fermes! // Les mots ne peuvent /  traduire sa puissance, / faudrait une langue neuve, / plus à ma convenance!

Jeannie Suck: Tu as raison, / trêve de verbiage; / à l'essentiel passons, / déjà je suis en nage!

Dr Fuck: En âge de comprendre / que les formes arrondies / de ton pétard en branle / m'inspirent la sodomie.. //  Allons tourne-toi vite, / qu'enfin je sévisse / à grands coups de (BIP).. / Tu verras, c'est un délice!

Jeannie Suck: A cette besogne impure / ma cavité ne consent. / Jamais je te le jure, / elle ne sera récipient / du jus de tes ardeurs, / va t'faire voir ailleurs! // Ma dignité a des principes / que ton instinct ignore; / sache que nom d'un PIPE, / tu es un sacré porc!

Dr Fuck: Alors taille-m'en une, / insondable perle; / je suis sans rancune, / je mange du merle!

cerf12

              

EDOUARD

17:07 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/11/2006

VOUS POUVEZ M'APPELER

Charles-Edouard l'ermite,loustic en orbite

...Rien à foutre!

 

Clown aigri par ses carences en coïts

...Je m'en branle!

 

Aux écrits perlés de sueurs perverses

...Je m'en tamponne!

 

Où l'on huile des morues à deux sesterces

...Je m'en fish

 

Artiste sans cachet dont le souffle s'estompe

...Je m'en retamponne!

 

Rimailleur funèbre à côté de ses pompes

...Rien à cirer!

 

Mélalcoolique en autopsy, zombie au rire jaune

...Rien à saké!

 

Masochiste à l'affût d'infâmes amazones

...Je m'en tape!

 

Mais guetté par la psychose, cause toujours

...Je m'en fous!

 

Votre équilibre au formol, vos poids lourds

...Je m'en balance!

eddyrock6

 

10:28 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/11/2006

NOSTALGIE DES LUMIERES

Que reste-t-il des clairs de lune

Où tu m'allumais davantage,

Et ne comptaient pas pour des prunes

Mes vers chargés comme un branchage?

 

Chargés de senteurs estivales,

D'espoir mûri sous les soleils

Vitrés de ton visage ovale,

Oeillades à nulle autre pareilles...

 

Chargés d'allégories banales,

Jeux de mots, de mauvais jongleur;

Souviens-toi j'étais en cavale,

Et pour prison voulus ton coeur.

 

A la dérobée je glissais

Sur toi des yeux qui déshabillent;

Tout effeuillée tu m'écoutais,

ça te faisait craquer, brindille...

 

Me faisait rougir pour de vrai,

Quand déjà tu brûlais d'envie...

Mes vers désormais font l'effet

D'un feu-follet...plus d'incendies!

 

amy

 

 

EDOUARD 1995

18:00 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |