18/10/2006

LA MUSE AURORE

aurore1

Dans un nightclub aux sons fanés,

Java rose et french papy rock,

J'ai swingué pour tout balayer

De mes amours brisées, du toc...

Puis tangué sur une argentine

Invitation à la luxure,

La bière en émoussant mon spleen

Me disait: "barbe noire, assure!"...

Ecumant, j'avais l'oeil ancré

Au corsage en cuir échancré

Sanglant la gorge luxuriante

D'une Aurore, ombre rougissante...

Sa robe ondoyait lentement,

Et les bas résille, eux, filaient;

A l'annulaire un faux diamant

Au gré du laser scintillait...

A vrai dire elle avait l'air triste,

Egarée parmi de vieux paons;

Plus d'un s'ingéniaient sur la piste

A lui plaire et l'alcool aidant,

J'étais paré pour l'abordage

De la rockeuse en cuirassé

Contre les charmes d'un autre âge,

Aux pas de quatre chaloupés...

Bien sûr je n'étais qu'un ringard

Flibustier des coeurs au long cours,

Cherchant toujours la perle rare

Et sous ses fantasques atours,

J'ai découvert en cette fille

Un trésor de pudeur enfoui,

Vierge îlot sur le gouffre au clair

De ma lunaison solitaire.

 

Mon oeil glissait sur le platine

De ses longs cheveux satinés

Quand, l'esprit noir encre de Chine,

A ses mots bleus je fus glacé

Comme un papier de magazine

Où l'on s'aveugle des splendeurs

Qui nous feraient courber l'échine

A leurs caprices mais...pudeur!

Elle était froissée pour un rien,

Papier bible et peau de chagrin

Qu'en moi  j'ai vue se rétrécir

Au lent réveil de mon délire...

Car tout cela n'était qu'un rêve

Pieux de fleurette en fin d'automne;

Il est des soirs où les cieux lèvent

Un coin de voile et j'en frissonne...

Les soirs où je danse envoûté

par Aurore, impalpable étoile,

Je remercie la muse harpée

D'éclipser mes amours triviales...

Le temps d'une illusion trop sage

A mon goût mais quelle importance;

Elle agrémente mes naufrages

De vagues lueurs d'espérance...

 

Chiffonnée par mes idées noires,

Aurore imbibe son mouchoir

Quand, sur un amour qui s'échancre,

J'obsaigne et sue mon encre.

 

EDOUARD 1994

 

 

10:31 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

hoolala Attention, hors-d'oeuvre bien garni, et de choix!

Écrit par : Danu | 19/10/2006

Soirée, Dérappée en drapé,
Sur des cadences arrangées,
Par des fous décapés,
La nuit ne fait que commencer...

Cordialement

Écrit par : Marie Lanson | 20/10/2006

CHER AMI, J'ai l'honneur de t'annoncer que je viens d'écrire un texte qui pourrait rivaliser avec celui-ci. Je t'en ferai part bientôt.

Écrit par : Myriam | 28/06/2007

Hello Edouard,

Tu espaces aussi tes "postages". Moi aussi. J'aurais de voyager, de voir de nouvelles têtes, de découvrir de nouvelles visions, de nourir mon esprit, mon imagination.

Je suis venue relire une de tes poésies, comme ça, au hasard. Et je suis tombée sur celle-ci. Et je suis restée sous le charme.

Je te souhaite un bon dimanche Edouard,
A bientôt,
Bises

Écrit par : | 25/11/2007

Les commentaires sont fermés.