19/09/2006

LE RIRE D'UN QUASIMODO

A l'émeraude

 

Je me fends la gueule en raisonneur de cloches,

Quasi démodé pour les pigeons d'autres drames;

Les éclaboussant de ton bonheur sans cinoche,

Il est possible que dans leurs foyers ça crame...

Je me gausse en maître-queux des pâtées de choix,

Sans  m'ouvrir aux suppositoires de Satan;

J'ai des gousses d'ail et tant pis ça fait mal parfois

Dans le fondement sans vaseline du parler franc...

Je m'esclaffe en maître au plus profond de moi,

Sans trop m'ouv-rire aux angelots de consolation,

Jeunes esclaves en leur taverne d'amis babas;

Mon pognon c'est libre amour, pas leurs oignons...

Je me dilate en rature à dessein quand

J'entends parler de profil exigé par

Les négriers de tout poil qui n'ont que les dents

Blanches et c'est pourquoi de front je glande à part...

Et me déride à l'extra-ball de ton flipper,

"Shoot again boy", c'est retour à mon printemps;

Mais tirons le rideau sur le côté coureur,

Jardinons aux chandelles un cinquième élément.

 
EDOUARD 2000

 

10:19 Écrit par Edouard dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Superbe... Tombée par hasard dans vos mots, je me suis régalée de leur verve et de leur parfum parfois sucré, parfois amer...
J'ai rarement le coup de foudre pour des écrits mais vos textes ont la couleur et la saveur exacte de mes évasions...

Cordialement

Écrit par : Marie Lanson | 19/09/2006

ILLUSTRATION "O THROUGH 9" Jaspers John, 1930 United States

Écrit par : Edouard | 20/09/2006

Les commentaires sont fermés.